Le Chef : Simon Horwitz

Du haut de ses 34 ans, Simon Horwitz a déjà parcouru un sacré bout de chemin. Diplômé de l’Ecole Ferrandi, il a enchaîné les expériences au sein de belles brigades : celle de Jacques Chibois à la Bastide Saint-Antoine, celle de Sylvestre Wahid à l’Oustau de Baumanière puis au Strato à Courchevel où il croise Pierre Gagnaire, avant de le suivre au Balzac, à Paris.

En 2011, il seconde son ancien copain de promo à Ferrandi, Bertrand Grébaut pour l’ouverture de Septime, puis participe à une autre aventure, celle de Crom’exquis avec Pierre Meneau. Avant de lancer sa propre adresse, il part se frotter à d’autres cultures culinaires en Asie du Sud-Est.  Il s’arrête un temps en Australie dans les cuisines de Ben Shewry, Attica à Melbourne, découvre Hong-Kong côté street-food, se pose au Japon pour s’initier à la cuisine traditionnelle nipponne avant d’enchaîner avec les tables étoilées de Kyoto.

Puis c’est le grand saut en Amérique du Sud : Le Brésil, la Bolivie, le Mexique - où il officie aux côtés d’Enrique Olvera dans les cuisines de Pujol -, puis le Pérou auprès de Virgilio Martinez dans son restaurant Central. Autant d’expériences qui renforcent son goût pour l’authenticité des produits, la convivialité des grandes tablées et les plats à partager.

Le sommelier : Sebastien Perrot

Certains sont au four et au moulin. Sébastien Perrot est en cave et en salle. Originaire du Sud-Ouest, cet amoureux du vin a cumulé les compétences de viticulteur, caviste et sommelier. Il a fait ses classes à La Maison de l’Aubrac, avant de rejoindre Le Petit Sommelier, bistrot du XIVème où il compose la cave.

En 2013, il participe à l’aventure des Rouquins, un bar à vins et tapas qui l’incite à mettre le nez en cuisine. De quoi abolir définitivement toute distance entre la cuisine et le service. Une philosophie qu’il a peaufinée en rejoignant l’équipe de L’Ogre, la brasserie carnassière du XVIème et qui le conduit aujourd’hui à participer à l’aventure d’Elmer.